Dieu est bon.

“Combien est grande Ta bonté, que Tu tiens en réserve pour ceux qui Te craignent” Ps 31. 20

Un jeune homme riche demanda un jour à Jésus : “Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Pourquoi Me dis-tu bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul” (Mc 10. 17-18). Jésus ne voulait certes pas dire qu’Il n’était pas bon Lui-même, puisqu’Il était Dieu, mais voulait attirer son attention sur le fait que personne n’est bon si ce n’est Dieu, faisant allusion au verset : “Tous sont égarés, ensemble ils sont pervertis ; Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul” (Ps 14. 3). Bien agir, ou obéir à chacune des lois de l’Ancien Testament ne pouvait rendre une personne “bonne”. Le jeune homme devait accepter que toutes ses soi-disant bonnes actions ne lui apporteraient pas le salut. Etre bon envers les autres ne suffit pas pour recevoir une invitation à entrer dans la demeure de Dieu. Passer par la nouvelle naissance est indispensable. Les “bonnes œuvres” dont parle l’apôtre Paul (Ep 2. 10 ; Col 1. 10 ; Tt 3. 14 … etc), sont le fruit de notre reconnaissance à Dieu pour le salut. Ce n’est pas dans notre cœur humain que nous pouvons puiser les ressources pour accomplir de bonnes actions, mais dans la “réserve” divine qu’Il met à la disposition de “ceux qui Le craignent”. Cette réserve est inépuisable, car Dieu est bon, même quand les circonstances de notre vie semblent vouloir prouver le contraire. La bonté n’est pas une manifestation de ce que l’on fait ou ce que l’on dit, mais une expression d’un cœur régénéré. Jésus a ainsi affirmé : “L’homme bon tire le bien du bon trésor de son cœur… car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle” (Lc 6. 45). Méditez ces paroles de John Wesley : “Faites tout le bien que vous pouvez, de toutes les manières possible, partout où cela est possible, chaque fois que cela est possible, envers tous les gens que vous pouvez rencontrer, aussi longtemps que vous le pourrez.” Pour quelle raison devons-nous avoir “au milieu des païens une bonne conduite ?” Pierre nous répond : “afin qu’ils remarquent vos bonnes œuvres, et glorifient Dieu” (1 P 2. 12).

B-1 an : Ha 1-3 & 2 P 3

B-2 ans : Ps 146