Le danger de la colère

“C’est un honneur pour quelqu’un de refuser les disputes. Mais les gens stupides se mettent en colère.” Pr 20.3

Dieu nous appelle à faire preuve de sagesse. Les gens sages apportent la paix et non le trouble, ils ne cherchent pas à affronter les autres et évitent les discussions inutiles qui pourraient mal tourner. N’importe quelle personne stupide est capable de commencer une dispute, mais sage est celui qui contrôle ses réactions et sait résoudre les problèmes relationnels avant qu’ils ne s’enveniment. Quelques conseils pour fuir le terrain dangereux de la colère : 1- Ne vous laissez pas aller à comparer telle ou telle personne (conjoint/e, patron, enfants) avec d’autres, encore moins avec vous-même (2 Co 10. 12-13). Chacun d’entre nous est unique. Dieu ne vous compare pas avec un autre de Ses enfants, n’agissez pas différemment. 2- Ne condamnez personne, ne jugez personne. Culpabiliser l’autre est contreproductif. “Tu es donc inexcusable, qui que tu sois, toi qui juges, car en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu agis comme eux” (Rm 2. 1). 3- Evitez de contredire les autres. Si vous êtes sûr d’avoir raison, mieux vaut parfois se taire pour garantir la paix de vos relations. Le psychologue William James a dit : “La sagesse est l’art de savoir quand se taire et quels sujets ignorer.” Nombreux sont les sujets de peu d’importance qui peuvent néanmoins provoquer des tensions entre nous. Si le seul intérêt à les aborder est de satisfaire notre ego ou nous grandir aux yeux des autres, Dieu ne sera pas glorifié par notre attitude. Alors mieux vaut garder le silence et le calme dans notre cœur. Jacques écrit : “Sachez-le, mes frères bien-aimés : que chacun soit prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère, car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu” (Jc 1. 19-20).

B-1 an : Ct 3-4 & 2 Co 5

B-2 ans : Jr 19-20