Ne colportez pas de ragots

“Les mots que prononce votre bouche peuvent soit maudire soit bénir !” Jc 3.10 TP

Un dicton affirme : “Les pires blessures de la vie ne sont pas infligées par l‘épée, mais par les mots.” Regardez autour de vous et vous découvrirez bien vite combien nombreux sont ceux qui souffrent de blessures intérieures. Vous-même, souffrez-vous toujours des paroles dures ou cruelles prononcées dans le passé par un parent, un professeur, un partenaire ou un patron dénués de compassion ? Ou pire, avez-vous été blessé par un chrétien persuadé que la condamnation, dans la Parole de Dieu, de tous ceux qui colportent des ragots, ne s’appliquait pas à lui ! Mais Dieu prend ce péché (oui, c’est un péché !) tellement au sérieux qu’Il a consacré tout un chapitre de la Bible à ce sujet. Si nous prenions le temps de relire régulièrement le chapitre 3 du livre de Jacques, peut-être ferions plus attention aux paroles que nous prononçons chaque jour. “la langue est une petite partie du corps, mais elle peut se vanter d’être la cause d’effets considérables. Voyez comme un petit feu suffit à mettre en flammes une grande forêt !” (v. 5). Un jour une dame, tourmentée par sa conscience, vint voir son pasteur pour se confier à lui. Au cours des années passées, elle n’avait cessé de critiquer tout le monde dans l’église et de colporter des ragots sur chacun. “Comment pourrais-je réparer le mal que j’ai causé ?” lui demanda-t-elle. Il répondit : “Prenez une boîte pleine de plumes et allez en déposer une sur le perron de chaque personne que vous avez critiquée.” Elle s’exécuta puis revint le voir un ou deux jours plus tard : “C’est tout ?” “Non !” lui dit-il, “Maintenant vous allez retourner devant chacune de ces maisons pour y récupérer les plumes et me les rapporter.” Quand elle fut de retour, elle n’avait pas une seule plume dans la boîte. “Le vent les a toutes dispersées.” lui dit-elle piteusement. Après un long silence, le pasteur murmura : “Il en va de même avec nos paroles. Nous les prononçons facilement, mais une fois envolées, nous ne pouvons jamais les récupérer.” Prenez-vous du plaisir à colporter des ragots ? Ne croyez-vous pas qu’il serait temps de changer un peu vos habitudes ! Sa Parole pour vous aujourd’hui est une prière : “Seigneur, surveille ma bouche, garde la porte de mes lèvres” (Ps 141. 3).

B-1 an : Est 5-7 & Rm 2

B-2 ans : Ab & Jn 21