La bonne attente

“Je m’attends à Toi tout le jour.” Ps 25. 5

Dans le Psaume 25, David écrit deux fois qu’il s’attend à Dieu. “Fais-moi connaître Tes voies, enseigne-moi Tes sentiers ! Conduis-moi ; instruis-moi. Je m’attends à Toi tout le jour.” Le croyant qu’il est demande à Dieu de Se souvenir qu’il regarde à Lui et attend de Lui une réponse. C’est un cri de confiance que de déclarer : “Seigneur, Tu sais que je m’attends à Toi”. La prière devient un plaidoyer plein de force et de confiance, et donne au priant la hardiesse d’attendre de Dieu des accomplissements aux promesses. C’est ce qui permet à David de dire encore : “Aucun de ceux qui s’attendent à Toi ne sera confus” (Ps 25. 3). À la fin du même psaume, l’auteur termine en ces termes : “que l’intégrité et la droiture me préservent, car je me suis attendu à Toi” (v. 21). Cette prière est d’une grande lucidité quant à la vie spirituelle. Quand nous nous approchons de Dieu, il faut que nous le fassions avec intégrité, innocence et droiture. Ces qualités de cœur doivent présider à tous nos rapports avec Dieu, comme le dit encore le psaume 26 : “Rends-moi justice, Seigneur, car je marche dans l’intégrité… Je mène une vie sans reproche ; accorde-moi la grâce ! Délivre-moi !” (Ps 26. 1, 11). Prenons-en conscience, pour nous approcher du Dieu saint, il faut préparer notre cœur et nous laver de toute souillure, sachant que c’est Lui qui donne la force et le pouvoir de changer. “Car je m’attends à Toi !” Toute prière peut être ponctuée par cette expression. C’est pourquoi il est nécessaire d’en mesurer la portée. Soyons bien au clair sur ce que doit être le sujet de notre attente. De même, vérifions à qui nous nous attendons. Il s’agit du Dieu vivant tel qu’Il est dans Sa gloire, dans Sa sainteté, dans Sa puissance, dans Sa sagesse, Sa bonté, Son amour, Sa bienveillance. Est-ce vraiment à Lui que vous vous attendez ?

B-1 an : Esd 1-2 & Ac 17

B-2 ans : 1 R 9 & Jn 7