Ne vous comportez pas en victime

“Fais-moi revenir, et je reviendrai…” Jr 31.18

Si vous êtes fatigué de vivre avec le sentiment perpétuel d’être une victime, lisez attentivement les lignes suivantes : “Finalement j’en ai eu assez de me comporter en victime. J’imaginais que si mes blessures affectaient la vie des autres, je me sentirais mieux, mais cela n’a pas été le cas. Je pensais qu’en rendant les autres responsables de mes souffrances, je me sentirais mieux, mais cela n’a pas été le cas. J’imaginais que si je racontais à tout le monde ce qu’ils m’avaient fait subir, je me sentirais mieux, mais cela n’a pas été le cas. J’ai perdu mes amis et je ne me suis pas senti mieux pour autant. J’ai pensé que s’ils se rendaient compte de la souffrance qu’ils m’avaient causée, je me sentirais mieux. Ils ne s’en sont pas rendu compte et je me suis senti encore plus misérable qu’avant. J’ai cru alors que si je comprenais moi-même pourquoi j’avais cherché à entretenir de bonnes relations avec eux cela m’aiderait. Je me suis mis à lire des livres et à discuter avec des psychologues. Mais ma situation a empiré, car j’ai découvert des problèmes au fond de moi que j’ignorais encore et que je n’avais pas la force émotionnelle de gérer. Je m’accrochais alors à l’idée que le temps améliorerait les choses et que la souffrance s’estomperait à la longue. Certes je me suis senti un peu mieux mais sans connaître la vraie guérison, car trop d’événements continuaient à raviver de vieux souvenirs douloureux. Je pensais qu’en partant loin de chez moi et en m’installant dans une nouvelle ville et dans un nouvel emploi je me sentirais mieux. Mais cela n’a pas été le cas : j’avais changé d’adresse, mais mon cœur n’avait pas changé. Enfin j’ai pris deux décisions qui m’ont aidé à changer, certes pas en une seule nuit, mais peu à peu : d’abord j’ai décidé une fois pour toutes de pardonner et de continuer à pardonner jusqu’à ce que le passé cesse d’avoir de l’emprise sur moi. Et ensuite j’ai crié à Dieu : “Fais-moi revenir et je reviendrai à Toi…” Il a répondu à ma prière. J’ai commencé à voir les choses sous un jour nouveau et mon cœur a commencé à guérir. Pourquoi ? Parce que j’avais enfin compris que la recherche de la guérison était devenue plus importante à mes yeux que mon sentiment d’être une victime.”

B-1 an : Pr 8-9 & 1 Co 5

B-2 ans : Dn 8 & He 10