Un temps pour être pardonné !

“Un temps pour déchirer et un temps pour coudre…” Ec 3. 7

Il était de coutume, aux temps bibliques de déchirer ses vêtements pour exprimer soit sa détresse ou son indignation, soit au contraire sa volonté de faire preuve de repentance. Par exemple quand Ruben revint pour libérer Joseph de son trou où peu avant ses frères l’avaient jeté, il découvrit avec effroi que son petit frère avait disparu. Il déchira ses vêtements (Gn 37. 29). Des années plus tard, alors que Joseph règne sur les destinées de l’Egypte, ses frères, venus y acheter des denrées, découvrent dans le sac de Benjamin la coupe que le maître de l’Egypte est censé utiliser pour prédire l’avenir. Terrifiés par cette découverte, ils déchirent leurs vêtements (Gn 44. 13). De nombreuses personnes dans l’ancien Testament déchirèrent leurs vêtements, saupoudrant souvent aussi leur tête de cendres, pour exprimer leur horreur devant tel ou tel évènement. David ordonna à ses soldats de déchirer leurs vêtements à l’annonce de la mort violente de Saül et de ses fils (2 S 1. 1-11). Les “robes”, en ce temps-là étaient de grande valeur et les déchirer était un acte de contrition remarqué. Notez que les soldats qui se partagèrent les vêtements de Jésus préfèrent jouer aux dés Sa robe plutôt que de l’endommager. Malheureusement un tel acte de contrition et de remords pouvait être hypocrite. Dieu, qui regarde au cœur, préfère une repentance intérieure plutôt qu’un acte fait “pour la galerie” ! Ecoutez ce que le prophète Joël écrit : “Revenez à Moi de tout votre cœur avec des jeûnes, des pleurs, des lamentations. Déchirez vos cœurs, non vos vêtements et revenez au Seigneur, votre Dieu : Il est bienveillant et miséricordieux, lent à la colère et plein d’une bonté fidèle” (Jl 2. 12- 13). Comme Joël, nous savons que le pardon divin peut tout “raccommoder”, même les cœurs les plus déchirés !

B-1 an : Ez 16-18 & Phm

B-2 ans : 2 R 25 & Ps 55