Quels sont vos cicatrices ?

“Si je ne mets pas mon doigt à la place des clous… je ne croirai pas.” Jn 20. 25

Dans l’Odyssée lorsque Ulysse revient chez lui, déguisé en vieil homme, sa famille ne le reconnaît pas, ni même la nourrice qui l’avait allaité. Puis soudain celle-ci remarque une cicatrice dont elle se rappelle l’origine, remontant à sa tendre enfance. Lorsque Thomas entendit les autres disciples lui dire que Jésus était vivant, il affirma : “Si je ne mets pas mon doigt à la place des clous… je ne croirai pas !” Les cicatrices de Jésus étaient les preuves irréfutables de Sa crucifixion et de Sa résurrection. Quand Thomas vérifia ces cicatrices par lui-même, il s’écria aussitôt : “Mon Seigneur et mon Dieu !” (v. 28). C’est la première fois que nous trouvons, dans les Ecritures, l’exemple d’un disciple s’adressant à Jésus en tant que Dieu, et ceci après avoir vu les cicatrices laissées dans Sa chair. Nous avons tous des cicatrices ! Le Docteur Will Willimon a dit : “J’ai un ami qui a passé sa enfance dans un orphelinat . Alors qu’il n’était qu’un enfant, sa mère l’y a amené, l’a laissé debout sous un grand arbre, lui a dit qu’elle reviendrait cet après-midi-là le rechercher, mais elle ne revint jamais. Aujourd’hui, c’est un homme d’âge mûr. Un jour nous nous étions donné rendez-vous pour déjeuner ensemble et je suis arrivé un peu en retard. Je l’ai trouvé dans un état de tension nerveuse incroyable : il marchait de long en large sur le trottoir, transpirant à grosses gouttes, évidemment très troublé. Un peu plus tard il me confia : “Je ne peux pas m’en empêcher ; je me mets dans tous mes états lorsque l’un de mes amis arrive en retard, parce que ma mère m’a fait attendre longtemps, et n’est jamais revenue.” C’était un adulte, mais son âme portait des cicatrices profondes. Vous aussi vous avez, sans nul doute des cicatrices, certaines bien visibles, d’autres invisibles, d’autres qui apparaissent avec l’âge. Le Christ ressuscité a des cicatrices qui prouvent Son amour à votre égard. Si vous ne Le connaissez pas encore, ou si, comme Thomas, vous n’êtes pas sûr de vouloir croire, Il vous montrera Ses cicatrices, “afin que vous croyiez… et qu’en croyant, vous ayez la vie en Son nom” (Jn 20. 31).


Posted

in

by

Tags:

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *