Mais Dieu en avait décidé autrement ! (1)

“J’avais l’intention de construire… Mais Dieu…” 1 Ch 28. 2-3

La passion qu’éprouvait Vincent pour le ministère pastoral le conduisit dans la région du Borinage, en Belgique, où il s’impliqua dans l’évangélisation des mineurs, soignant les blessés, nourrissant les affamés et touchant le cœur de toute la population. Son église était toujours pleine à craquer, car les pauvres gens du coin voulaient connaître ce Jésus dont parlait Vincent. Mais les supérieurs de ce dernier n’appréciaient pas son comportement : il s’habillait de vêtements d’occasion, vivait lui-même dans une sorte de cabane, et distribuait son argent à aider les démunis. “Votre apparence est pire que celle des gens que vous êtes censé enseigner !” lui disaient ses supérieurs. “Mais Jésus n’aurait-Il pas agi de même ?” répondait Vincent. Le conseil de son église n’était pas d’accord et il fut finalement congédié de son ministère. Il en fut très affecté. Son seul désir avait été de construire une église qui glorifierait Dieu. Pourquoi donc Dieu avait-Il permis qu’une telle chose lui arrive ? Peu de temps après, il observa un vieux mineur qui peinait à porter un sac de charbon et ne put s’empêcher de crayonner la silhouette courbée qui passait devant lui. Sans qu’il s’en rendît compte à ce moment-là, le jeune homme venait de découvrir sa vraie vocation. Ce jeune prédicateur que l’église officielle venait de rejeter allait devenir un artiste un jour célèbre à travers le monde : Vincent Van Gogh ! Comment réagissez-vous lorsque Dieu vient interrompre le cours de votre marche et vous empêche d’aller plus loin dans cette direction ? Pleurez-vous ? Vous mettez-vous en colère ? Exprimez-vous de l’amertume ou acceptez-vous Sa volonté ? David a dit : “J’avais l’intention de construire une maison… pour l’arche de l’alliance… Mais Dieu m’a dit : C’est ton fils Salomon qui construira Ma maison” (1 Ch 28. 2-6). Lorsque Dieu rejeta ses plans, David accepta le “Mais Dieu…” et ajouta : “Dieu m’a choisi dans toute la famille de mon père pour je sois le roi de tout Israël…” (v. 4). Au lieu de se plaindre, David se réjouit de la bénédiction qu’il avait reçue de Dieu lorsque Celui-ci avait fait de l’humble berger qu’il était, le roi incontesté de toute une nation ! Méditons sur son attitude !

B-1 an : Es 28-30 & Ga 4

B-2 ans : Jr 45-46